Rouille

Autumn 1740686 640

Rouille : Version audio RouilleRouille (941.94 Ko)

 

Comme un rideau qui tombe  suintant de fraîcheur,

Tu amènes avec toi la morte saison.

En tout cas, elle t’accompagne selon le dicton,

En présage affligé d’une grande pâleur.

 

Ironique, elle étire ta magnificence,

En jetant ta palette des verts de forêts.

Ample, tu couvres d'or au bel attrait,

Le monde végétal et toutes ses essences.

 

Ton grand nuancier, automne, plébiscite le pourpre et l’or,

Ton jaune, ton ocre, ta rouille s'étendent sous le vent du nord.

A toi seul, tu es  le roi de grands exploits.

 

A ma mort, je voudrais passer à tes couleurs,

Comme la seule vraie réponse à mes malheurs,

Et n’offrir aux yeux des autres, qu’un peu de toi.

 

Poème rédigé par l'auteur M Graindorge Philippe octobre 2016

TOUS DROITS RESERVES et EXCLUSIFS

Voir Autres Poèmes

  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau