caricature

 Yeux phiphi

 

 Ma caricature ( à l'ouverture du site), Version audio:CaricatureCaricature (1.22 Mo)

 

Si je devais être matière, je serais quelque chose de fier.

J'aurais le cœur tendre mais qui ne peut se fendre.

Alors je serais bois pour couvrir ce que j'aime de joie.

Je serais donc vivant comme un tigre bondissant.

Si je devais être couleur, je ne serais pas une, mais plusieurs.

J'aurais envie d'harmonie, je me couvrirais, palette féerie.

Alors je serais un rêve, un de ceux qui ne s'achève.

Je serais donc émotion celle qui fait face à sa passion.

Si je devais être sentiment, je serais celui qui se prend.

J'aurais celui du cœur afin de devenir honneur.

Alors je serais serment celui qui rend aimant.

Je serais donc tangible d'une force indestructible.

Mais en ce moment; dans cet instant,

Je suis poussière et retourne sur mes terres.

Je suis vent et je m'efface dans le temps.

Je suis les yeux bleu gris, ceux couleur de pluie.

Je ne suis pas l'alpha mais je suis le béta.

Je suis l'ordinaire celui qui s'affaire.

Je suis l'homme d'ailleurs qui n'est que lueur.

Je suis l'absent celui du présent.

Alors il est temps de m'élever et d'apprendre à sublimer.

 

Poème rédigé par l'auteur M Graindorge Philippe  janvier 2014, Blaisy-bas.

TOUS DROITS RESERVES et EXCLUSIFS

Voir Autres Poèmes

5 votes. Moyenne 3.80 sur 5.

×