réflexion sur le divorce

Thème sur le divorce

Divorce un message de respect, un message d’amour, une continuité de vie.


Les  DOCUMENTs OFFICIELs de la signature fait le 11/08/2017 après an de difficile.Conv divo 1Conv divo 1 (1.85 Mo)Conv divo 2Conv divo 2 (2.38 Mo)

Lieu de la signature  à 4 rue des compagnons à METZ ( ENCORE cette ville ). La toute première fois que j'y suis aller. C'est après y avoir gagner mon seul concours où j'ai été publié "RENAISSANCE" par les édition Soufflercourts en 2015 ( voir dans concours ). Est-ce encore le hasard ? Cela fait beaucoup, voir  street VIEW

20170811 182613

 

Pourquoi est-ce que j’aborde une telle réflexion philosophique, sur un sujet au combien délicat ?

               Avec humilité, car aujourd’hui, je suis en plein dedans. Après une très longue et douloureuse réflexion, le 13 avril 2016, j’ai demandé à mon épouse le divorce. A ces mots, je sais que certains vont bondir et que certains se détourneront de moi. Car j’avais parlé énormément de valeurs morales et d’amour. Comme par ailleurs, je m’attendais aussi à des pleurs et à des cris, en prenant cette décision. Alors que je ne voulais causer de peine, à personne. Mais ce choix difficile, je l’ai fait avec courage, en accord avec mon cœur afin de rester honnête jusqu’au bout de mes sentiments. Vous me direz, pourquoi le raconter ? En accord avec elle pour rédiger cet écrit, je voulais transmettre un message à tous ceux qui sont dans le même cas. Je voulais exprimer mon opinion pour ceux qui s’apprêtent ou qui suivent actuellement ce chemin.

Quelles sont mes raisons ?

               Pour ma part, déjà, j’assume cet échec. Est-ce que je lui ai donné trop d’amour ? Ou au contraire pas assez ? Etions-nous trop différents pour durer ? Est-ce qu’il serait raisonnable de faire un bilan des reproches, des guerres ? Non, cela serait complètement stupide et stérile. Evidemment, il y a les conditions extérieures comme la commune de Blaisy-bas où on nous a fait énormément de tord et que tout le monde s’en moquait (lire mes premiers textes). Bizarrement, j’ai appris qu’il avait eu de graves intempéries, date du phénomène, un 23, (23 avril 2016), toujours aussi curieux ce nombre. Puis, il y a eu aussi cette routine qui a pu ajouter son effet dans notre vie, boulot, dormir, manger, boulot. Malgré tout, la principale cause, j’ai dû admettre que nous n’allions plus dans la même direction de partage, tant physique, tant intellectuelle. Pourtant, j’ai essayé, essayé de l’incorporer dans une continuité. Moi qui veux donner par-dessus tout de l’amour. Voilà, dans ma maison, je n’y arrivais plus, quelque chose c’était brisé. Je me sentais chez moi comme dans une prison, dans un vide. Là où le désir s’est éteint. Là où l’envie de vivre s’est éteinte et cela déjà depuis plusieurs mois. Alors que paradoxalement, j’ai exprimé dans mes écrits mes plus pures et sincères émotions d’amour. Mais, je ne ressentais pas l’enthousiasme pour ce que je réalisais, mes écrits, mes concours, mes réussites…mon ambition dérangeait. D’autre part, je n’ai jamais souhaité avoir une femme qui ne fait que me servir par habitude et je ne voulais pas qu'on me laisse attendre dans un foutu canapé afin que le temps passe. Au lieu de m’encourager, j’avais l’impression d’être déjà vieux, âgé de 70 ans. Alors que je veux encore tant donner. Nous étions devenus deux êtres, l’un à côté de l’autre. Est-ce que c’est venu d’elle ? Est-ce que c’est moi ? Cela n’a pas d’importance. Même si j’ai essayé de rester pour mes enfants. Je me rendais bien compte que ce qui m’arrivait était une mort pour mon cœur et j’avoue avoir pensé au pire. Mais, j’aurais montré à mes enfants que leur père était un lâche. Alors que j’ai affronté tellement d’évènements difficiles, la mort de personnes très chères à mon cœur, très jeune, mon mariage minable, très jeune et tellement d’autres choses difficiles…. Si j’ai fait cela. C’est uniquement pour me laisser une chance de vivre.

Assumer ! Moi, je n’aime pas mentir et vous ?

              Physiquement, il y a des solutions que certains prennent, qu’il soit homme ou femme. Moi, je ne sais pas le faire. J’ai toujours été incapable d’aller voir ailleurs et de revenir comme-ci de rien n’était. Sinon, à quoi sert un serment, à quoi sert d’être honnête, où est le respect ? Evidemment, quelque soit la personne, même homme de foi, nous avons tous besoin de contact avec notre corps terrestre. Nous somme des êtres de matières. A ce moment, je n’aurais pas pu me regarder en face et j’aurai été encore un lâche !

              Par ailleurs, sentimentalement, nous avons tous besoin pour construire quelque chose de fort, pour construire le plus résistant des bonheurs, d’une personne qui épouse vos sentiments intellectuels, vos envies, vos ambitions afin d’atteindre une plénitude d’amour commune. Une personne qui vous corresponde. Peut-être qu’elle a besoin de peu ? Moi, j’ai besoin d’un partage important qui se projette dans un avenir. Puis, je n’aurais jamais voulu d’une vie de bof attitude, baiser, picoler, sortir en boite, travailler, amis, baiser, picoler. Généralement, elles correspondent aux trois premières années d'un couple et qu'après c'est plus compliqué. Pourquoi ? C'est à partir de ce moment que l'on voit les véritables projets d'avenir commun dans un couple. C'est pour cela qu'une vie de médiocrité, de futilité, je n’en veux pas. Une vie dans un cloître, je n’en veux pas. Cela ne mène nulle part qu’à l’inévitable ennuie. Même si j’aime l’amitié, même si j’aime vivre et m’amuser. J’ai toujours rêvé d’offrir de beaux, de nobles sentiments et j’ai toujours voulu faire quelque chose de plus grand, de plus fort avec une femme. C'était Amour puissant et non-calculer. C'est Amour qui nous permet de ressentir que l'on s'approche du divin. Cet Amour  avec celle qui nous fait vibrer, autant que nous pouvons la faire vibrer, intellectuellement et physiquement. Car dans un couple, il faut que chacun puisse s’y épanouir. Mais que faire quand ce n’est pas le cas, que l’on n’y trouve plus une seule part ?

              Pire, rejeter la faute, par exemple, si j’étais devenu mauvais et distant que je la frappe comme certains font. N’aurais-je pas été encore un lâche que de ne pas assumer cette fin? Car la violence contre une femme, la mère de ses enfants, en prenant une telle direction, c’est se couvrir encore plus de honte. Comme je hais tout ces hommes qui le font ! C’est immonde. Mieux, généralement, il se présente comme des machots prétencieux. Ils n'ont que le courage d'eux-mêmes, Des lâches qui n'ont que la main facile. Je rappelle que frapper une femme. Ce n'est pas de la virilité. C'est de l'impuissance. Malheureusement pour moi, je l’avais déjà vu cela auprès d’autres personnes lorsque j’étais enfant. Ils font parti de mes souffrances et ils sont encore des souvenirs tenaces et difficiles dans mon cœur. Alors même difficile, j'ai toujours choisi le dialogue.

Je sais que je serai jugé ?

              On me traitera sans doute d’égoïste et que j’ai trahi mon serment de fidélité. Mais pour elle, lui offrir un homme qui s’ennuie, jour après jour au près d’elle, qui devient les ténèbres. Est-ce que ce n’est pas la priver d’une autre personne qui pourrait lui donner l’amour, celui qui lui convient véritablement ? Malgré des années de bonheur, je voudrais que l’on comprenne que j’étais dans une impasse, moi le romantique, l'attentionné et le doux. Invariablement, je ne la haïssais pas mais je ne l’aimais plus, enfin plus comme avant. Je n’avais plus que du respect. Alors, n’est ce pas plutôt une preuve d’amour que de rompre un serment, si ce serment ne fait plus que donner de la tristesse ?

Citation : «  Juger, c’est de toute évidence ne pas comprendre puisque si l’on comprenait, on ne pourrait pas juger. »

              Bien évidemment, je sais que je serais placardé de toutes les horreurs mensongères pour expliquer ce divorce. Ce que tout le monde colporte pour trouver une explication. Philippe était sans cœur. Philippe était horrible avec tous les enfants. Philippe était horrible avec sa femme. Philippe ne faisait rien à la maison. Philippe n’a jamais travaillé et on m’affublera des pires maux de la terre, ivrogne, pervers, ou que sais-je encore…comme à Blaisy-bas..etc….etc. A tous les jaloux qui m’ont salis, au travail, auprès d'amis. Je vous pardonne car à la fin ce n’est pas moi qui vous jugerai. Même si certain vont glousser de joie à cette lecture.

Quel conseil, pour  un message de respect, un message d’amour, une continuité de vie?

              Avant d’aller trop loin, pour le bien de tous, dites la vérité ! Attention, il ne doit pas être un choix d’égoïsme. Il ne doit pas être non plus un choix d’argent. Il doit être un choix de cœur afin de donner un cadre positif pour ceux qui font parti de votre vie. Votre choix doit être celui du respect, cinquante cinquante. Comme mes échanges avec mon épouse ont abouti à ce choix, amiable. Sinon, vous vous vouez à vous déchirer davantage ainsi que vos enfants. D’autre part, pour vos enfants, expliquez-leurs ! Ils ne sont pas responsables que leur papa et leur maman ne s’aiment plus comme avant. S’ils vous aiment. Ils comprendront. Enfin, vous donnez peut-être une chance de rester des amis. Comme vous vous donnez une chance à tous les deux de vous reconstruire. Pour ma part, je sais que je redeviendrais libre vers septembre mais je sais aussi que je ne ferrai pas marche arrière. Ce que je ferrai, retaper des maisons, faire parti d’une association artistique, faire du bénévolat au près d'une cause. Je ne me laisse pas de limite à m’investir pour les autres. Ce qui est sûr, ce sera après mes enfants, ma plus grande réussite. Puis, je continuerais à écrire mes nouvelles. Je rêverais encore de mon héroïne; LORINDA de blaisy-bas. Au moins elle, je sais qu’elle est parfaite comme je suis l’homme parfait pour elle. Au moins mon cœur sera en paix et libre pour vivre à nouveau. Alors, mon conseil faite les choses à l’amiable. Vous y gagnerez. Pardonnez-vous et expliquez-vous pour votre choix difficile !

Et dieu dans tout ça !

             Moi, je suis un croyant et vous comprendrez d’autant plus que mon choix a été plus que difficile. Mais, je me suis tellement enfermé dans ma fidélité. Que j’en ai oublié ma liberté, ma liberté de vivre. Même si pour moi la fidélité est importante. Mais la question, elle l’est à quel prix ? Alors, j’ai prié et prié dieu pour qu’il m’éclaire et la seule conclusion que j’ai vue. Est-ce que vous croyez que si dieu est amour, qu’il vous aime, qu’il vous voit souffrir, qu’il souhaite que vous restiez dans une fidélité qui ne construit plus de bonheur commun ? Ne croyez vous pas au contraire qu’il préfère vous voir construire un nouveau bonheur, une nouvelle vie plus en adéquation avec votre cœur, dans une cause, dans un nouveau couple….etc ? Je connais les dogmes ! Je connais la valeur d’une union. Je connais la valeur le mariage. Je ne voulais pas être dans la tromperie. De même, je dois être une encyclopédie de ce qui doit être fait et ne pas être fait dans un couple. Comme je connais les quatre piliers et l’un des quatre est du reste la liberté. Comme je sais que certains parleront de trahison du sacrement. Mais est-ce qu’il faut si tenir bêtement ou bien en tirer au contraire des leçons pour construire un amour plus grand ? Et c’est ce qui reflète dans mes écrits, donner de l’amour et c’est que je veux pour ma vie. Comme je sais que si dieu sait lire dans les cœurs. Il sait que mes intentions ont toujours été de faire de mon mieux pour le servir et pour le bien de ceux que j’aime et qui m’aiment en retour. Peut-être que je serais cet écrivain solitaire mais je continuerais mes œuvres et je continuerais à parler d’amour. Au moins je me sentirais existé. Car si dieu existe, je sais qu’il me guidera. Car si j’ai la foi en lui. C’est parce que j’ai la foi dans l’amour véritable entre les êtres et que seul l’amour doit vous guider dans vos actes. Mais surtout pas dans le mensonge !

Là encore, praguematique, moi qui suis comme Saint Thomas, j'ai besoin de voir pour croire. Encore une fois, le nombre 26 m'a suivi avec le 23 et 13 aussi et je ne suis pas un illuminé. Je n'oblige personne à croire. La seule chose qui m'a guidée à chaque fois. C'est de continuer à croire inconditionnellement en l'amour et au voeu que j'ai fait de mon âme soeur Lorinda, fin février 2013 et que j'ai rencontré pour avoir voulu écrire un livre. Elle qui aime tant ses livres.

D'après, les juifs, il représente DIEU: voir les sites suivants, ils en parlent mieux que moi : ( membre.oricom ) ou (pierre_bailleux guematries) ou ( /soleildelumiere) ou encore plus simple qur tout le monde connait (wikipedia.org/wiki/26 )

PREUVES:

L'agence immobilière où est notre maison en vente :

regarder l'adresse ??? au 26 de la avenue, hasard ?

leur site immobilier : http://www.bourgognealesia.com/    ou voir l'annonce REF 1138.

-----------------------------------------------------------------------

Puis encore le choix de l'avocat pour le divorce encore mieux :

regarder l'adresse ??? au 26 rue de la liberté et on peut pas faire mieux, non ????? hasard ? puis j'ai fini par prendre vu le coup un cabinet en ligne. 2 x  fois moins chère.

En conclusion, En dehors de la Foi:

MON CONSEIL POUR VOTRE BIEN

Pour le souvenir de l'amour que vous avez partager, dans tous les cas, Faites que si ce moment doit vous arriver.

Faites le dans le respect !

Faites le dans la paix !

VOUS Y GAGNEREZ !!!!

Amitié à toutes et tous.


Texte et Ancre réflexions Ancre philosophique de Ancre Philippe Ancre Graindorge, Dijon

Tous droits réservés et exclusifs.

 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !